Val d’Asson : un nouveau parc urbain à Montaigu

La Ville de Montaigu-Vendée lance les travaux du Parc du Val d’Asson, un aménagement paysager de plus de 2 hectares en plein centre-ville. Véritable poumon vert, il favorisera les liaisons douces entre le nord et le sud de Montaigu, et mettra en valeur son patrimoine.

Le Val d’Asson…

Soucieuse de la valorisation de son environnement naturel et du patrimoine, la commune déléguée de Montaigu a acquis, en 2015, le parc du Val d’Asson d’une superficie de 2,6 hectares.
L’objectif : en faire un parc, idéalement placé, dans la continuité entre le centre-ville ancien et le futur quartier des Hauts de Montaigu, permettant par son aménagement, la création d’une liaison douce entre ces quartiers.

Situé à l’Est du parc des Remparts, ce parc est traversé par le ruisseau de l’Asson qui se jette dans la Maine. Les anciens remparts constitueront la limite Nord du futur parc sur environ 200 mètres, balisé par trois tours d’angle.

… à la végétation notable

Le Val d’Asson comporte principalement des essences feuillues et résineux, âgés de 20 à plus de 100 ans. Une végétation de milieux humides s’est développée sur les berges de l’Asson. Plusieurs ifs et chênes au port majestueux occupent les abords des anciens remparts. Deux beaux sujets marquent l’extrémité de la fortification : un sapin d’Espagne et un cèdre de l’Atlas, d’une hauteur d’environ 30 à 40 mètres.

… un parc urbain pour se rendre dans l’hyper centre-ville, se promener, se détendre, faire du sport…

Le parc sera doté d’un réseau de chemins pour découvrir et relier les 2 berges de l’Asson et ainsi profiter des différents milieux naturels et d’admirer les remparts, jusqu’ici quasi invisibles. Un programme de gestion différenciée sera mis en place et une prairie humide au cœur du parc sera reconstituée.

On pourra admirer cette nouvelle biodiversité en traversant l’Asson sur un ponton de bois, sans barrière, et rejoindre le versant nord où, au pied des remparts, sera installé un éco pâturage.

On pourra accéder au parc par la rue du Pont Jarlet, mais aussi depuis le chemin de Barbecane. Là une passerelle sera installée pour longer le mur malgré la pente très raide et rejoindre soit la vallée soit le parcours santé qui remontera vers le belvédère.

Dès le départ l’objectif de l’aménagement du parc était aussi créer une liaison douce Nord/Sud avec une passerelle qui passerait au-dessus de la vallée et franchirait le ruisseau. Cette passerelle relierait la rue de la Barbacane et le rue de Tiffauges. Cependant, sa courbe dépend de son positionnement. Dans les premiers dessin la pente est jugée pente trop abrupte pour les piétons comme pour les vélos. C’est pourquoi cet ouvrage est encore à l’étude.

Les travaux se dérouleront en plusieurs phases pour une ouverture au printemps : l’aménagement du fond de la vallée jusqu’en novembre, puis du versant sud jusqu’en janvier, suivi par la réalisation des cheminements et installation du mobilier et plantations de janvier en avril.

Le budget de cet aménagement s’élève à 457 455€ HT avec une participation de la Région Pays de Loire – Parcs et jardins, à hauteur de 6 000€.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×